Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 17:52

Lorsque j'ai découvert le thème de ce nouveau blog appétit, l'idée de petite charlotte carotte en habit d'endive m'est apparue rapidement....il ne restait plus qu'à passer de l'idée à la réalisation....à vrai dire je ne m'étais pas vraiment demandé comment je ferais jusqu'à que je tombe sur les irrésistibles verrines de chou-fleur de Valérie.
charlotte_carotte

Cette fois ça y est j'étais décidée et fermement fixée sur ce que je voulais (c'est rare mais ça arrive...): une petite charlotte composée d'une purée grossière de carotte qui a une vraie présence en bouche, avec de la crème de soja pour lui donner un irrésistible goût de noisette et enfin des graines de cumin dont leur parfum explose à chaque fois qu'on les croque.

chutney
Toujours inspirée par Valérie, j'ai coiffé cette petite charlotte d'amandes grillées et parfumées au curry. Enfin, pour l'accompagnement une endive cuite avec miel et vinaigre de framboise façon chutney dont le côté sucré balance l'amertume qui a tendance à déplaire dans l'endive et qui se marie à merveille avec les parfums associés à la carotte.

 





charlotte_chutney

Chic' charlotte carotte et son chutney d'endive
Par personne
- 100 g de carotte
- 2 cuillères à soupe de crème de soja
- 1 cuillère à soupe de lait de soja
- sel, poivre, graines de cumin, poudre de curry
- 3-4 amandes mondées
- 1/4 de cuillère à café d'agar-agar

- 1 endive
- 1 cuillère à café de miel
- 2 cuillères à soupe de vinaigre de framboise
- 1 cuillère à café de raisins secs
- 1 cuillère à café de gingembre frais râpé
- 1/2 verre d'eau

--> Couper les carottes en rondelles et faire cuire à l'eau 20mn.
      Couper l'endive à environ 1/3 de sa hauteur (à la taille du moule ou du cercle que vous avez choisi). Tapisser le moule de film plastique et disposer les feuilles d'endives tout autour, côté bombé vers 'extérieur et pointe vers le bas.
     Égoutter les carottes et les mixer ou les passer à la grille à légumes à gros trous.
     Mêler la purée avec la crème de soja, le cumin, sel et poivre.
     Mélanger l'agar-agar et le lait, chauffer pendant deux minutes. Ajouter à la purée de carotte, mélanger et verser dans les moules. Mettre au frais 2 heures minimum.

--> Couper le reste de l'endive et mettre dans une casserole avec le miel, le vinaigre, du poivre du moulin l'eau et les raisins. Faire cuire 20-25mn.
--> Concasser les amandes, les faire griller à sec dans une poêle avec la poudre de curry et un peu de sel.

Il ne nous reste plus qu'à démouler délicatement les charlottes, disposer les amandes dessus et servir avec le petit chutney.

Repost 0
Published by mayacook - dans Nectars salés
commenter cet article
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 11:11

Un dessert né d'une folle envie de douceur un dimanche où le frigo commence à se faire vide.....oui oui je sais, ça sent le vécu cette histoire, sauf que cette fois l'état des placards est différent. J'ai de la poudre d'amande qui ne demande qu'à être transformée et une clémentine qui commence à s'ennuyer....beaucoup de pifomètre dans cette recette, deux doigts croisés pendant la cuisson...et au final une douceur fondante à souhait, réalisée en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire et sans oeuf, ce qui ne sera pas pour déplaire aux allergiques. Je regrette juste que le parfum de la clémentine se fasse trop discret...peut être qu'avec du citron cela ressortirait mieux, sinon, si vous avez de l'huile essentielle, n'hésitez pas à en rajouter 1 goutte.

Photo_012

Fondant à la clémentine
Pour un moule de 15cm de diamètre
- 50 g de poudre d'amande
- 60 g de farine
- 1/2 sachet de levure chimique
- 40 ml de crème fraîche liquide
- 100 ml de jus de clémentine
- 1 pincée de cannelle
- 50 g de sucre

--> Mélanger, verser dans un moule et faire cuire 25mn à 180°C.

Je vous l'avais dit que c'était simple!

Repost 0
Published by mayacook - dans Nectars sucrés
commenter cet article
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 15:04

C'est marrant comme certains plats sont si étroitement liés à des souvenirs que leur simple évocation nous y replonge immédiatement. Ainsi il y a quelques semaines, lorsque Patrick a publié une recette aux oursins, je me suis revue quelques années en arrière assise au soleil sur un rocher rouge à déguster des oursins tout juste sortis de l'eau.... Pour la recette d'aujourd'hui, pas d'oursin, mais une bonne dose de souvenirs.

Je sais que la plupart d'entre vous ne comprendrons pas ce que je vais dire car vous avez passé un week end printanier (à tel point que des abris se mettent à pousser dans les jardins) mais nous, à la jolie pointe ouest c'était encore l'hiver avec la pluie et le vent...bref tout ça pour dire que nous avions sûrement un grand besoin de soleil car nous nous sommes pris d'une folle envie de salade grecque. L'envie a été comblée mais, malgré les beaux et chauds souvenirs que cela a fait remonter, le besoin de chaleur était toujours présent. Qu'à cela ne tienne, je garde la fêta, les tomate et les olives pour le soleil et même tout ça à un autre souvenir ...toujours estival...mais montagnard celui-là:

c'était il y a deux ans, après un séjour en Corse où la température ne descendait jamais en dessous de 24, nous sommes rentrés passer quelques jours à Grenoble. Là, nous en avons profité pour faire le plein de montagne (et oui, c'est chouette la mer mais les racines sont là quand même!): nous voilà partis pour un week end à Vaujany, au programme: marche, et pique nique à quelques mètres des marmottes, petit coucu aux chamois à la jumelle, ramassage de myrtilles en descendant...bref la totale... le bonheur!

Seulement voilà, si j'ai insisté sur la température de la Corse se n'est pas pour rien: au plus haut point de notre balladeganefles en montagne le vent soufflait et la température ne dépassait pas les 5°C....dur dur le contraste!!!

Le soir, nous nous sommes remis et réchauffés avec un plat typique de l'Oisans:les ganèfles (merci Maud!). Les ganèfles sont des sortes de gnocchis faits avec des pomme de terres crues râpées, égouttée puis mélées à des oeufs et de la farine. Cette pâte est ensuite pochée cuillérée par cuillérée et généralement gratinée avec des oignons, et du fromage.

Hier soir, j'ai donc réuni ces deux souvenirs dans un gratin où les ganèfles, recouvertes de fêta et olives reposaient sur un lit de courgettes à la tomate. Bien que tout cela ai été fait à vue d'oeil, j'ai essayer de faire attention aux proportions pour vous en donner une idée:


gratin_ganefles




Gratin de ganèfles à la crétoise

Pour 2
- 4 petites pommes de terre
- 1 oeuf
- 2-3 cuillère à soupe de farine
- 2 petites courgettes
- 1 petite boîte de tomates pelées
- sel, piment de Cayenne, 4 épices, bicarbonate, herbes de provence
- 1 oignon
- 125g de fêta
- quelques olives noires

--> Éplucher les pommes de terre et les râper finement puis les presser dans vos mains pour en extraire l'eau.
      Mettre dans un saladier, ajouter un oeuf et suffisamment de farine pour obtenir une pâte collante.
--> Émincer un oignon, le faire revenir et ajouter les courgettes coupées en 4 et en tronçons de 2 cm. Faire dorer puis ajouter les tomates, le sel, le bicarbonate, les herbes, une pointe de 4 épices et du piment. Laisser réduire 20 mn puis verser dans un plat à gratin.
--> Faire bouillir de l'eau, former des petites quenelles avec deux cuillères à café et faire pocher. Elles sont cuites quand elles remontent à la surface.
     Disposer les ganèfles sur les courgettes, ajouter la fêta écrasée puis des rondelles d'olives.
     Passer au four 20 mn à 180°C

Repost 0
Published by mayacook - dans Nectars salés
commenter cet article
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 14:12

Lorsque la Turtle m'a invitée à butiner le cours de mes années en 2 et en 7, j'ai cru que mes ailes allaient rester engluées dans le miel, incapables de taper sur un clavier...non pas que j'ai quoi que ce soit à cacher, juste que je me demandais ce que j'allais pouvoir vous raconter, surtout après avoir suivi les voyages des unes et des autres... puis doucement l'idée s'est mise à trotter dans ma p'tite tête et a fait son bout de chemin jusqu'à se retrouver ici:

1982: J'ai deux ans, je marche les bras en l'air, coudes pliés (le médecin à même cru que j'avais une malformation!) et ma maman va passer son permis...jusque là tout va bien sauf que cela veut dire qu'elle doit "m'abandonner" pour une après-midi! Drame des drames pour une petite fille qui ne veut pas lâcher sa môman (bébé je refusais même  de prendre le biberon avec qui que ce soit d'autre, même pas mon pôpa...ce qui a dû parfois l'arranger un peu...). Bref, me voilà avec mon papi et ma mamie qui vont entendre en boucle pour une partie de l'après-midi "mm... mm...ma...maman v...va veni..i...ir?". (Refrain entonné à tue tête tant et si bien qu'on me le ressort encore). Finalement mon papi, avec toute sa patience et son amour a réussi à apprivoiser sa "petite Ninie". Comment? En me prenant dans ses bras, me promenant et me montrant les arbres nous entourant...et en me donnant un pain au chocolat!

1987: J'ai sept ans et fais ma première rentrée scolaire sans pleurer...et oui, de la maternelle au CP chaque rentrée était une vraie crise de larmes, une déchirure pour la p'tite abeille qui ne voulait pas quitter sa môman

1992: première année d'anglais à l'école, tout de suite ça me plaît et me fascine d'apprendre une langue, d'imaginer qu'ainsi je pourrais communiquer avec des personnes se trouvant à l'autre bout de la planète! Et puisqu'il n'y a pas que l'école dans la vie, je m'investit de plus en plus dans ce qui sera ma passion toutes ces année d'adolescence et fais en juin ma première randonnée à cheval dans le Triève.

1997: Toujours à cheval (bon, je suis quand même descendue entre temps!) je réalise ce qui pour moi était un rêve que je n'osais même pas faire: participer au championnats de France  poney de dressage, pour moi ça paraissait tellement énorme que le bac de français de la même année ne m'a semblé n'être qu'une formalité! Mon "Lulu" et moi partons donc à Lamotte Beuvron pour une semaine  qui sera partagée entre compétition et dégustation/comparaison de tartes Tatin (et oui, c'est le pays). J'ai même eu la chance d'aller dîner dans l'hôtel où les soeurs maladroites l'ont inventée.
En décembre de la même année je rencontre, ou plutôt re-rencontre mon Doudou

2002: Retour d'Angleterre après un an d'Erasmus à Brighton. Nous étions partis ensemble Doudou et moi et goûtant avec bonheur à la vie à deux et la vie anglaise. Seulement voilà, au retour c'est moins drôle: je retrouve la maison familiale à Grenoble et lui part à plus de 1000km...dur dur. Il nous faudra patienter un an avant de se retrouver vraiment et de poser nos cartons en Bretagne

2007: Pour la première fois de ma vie, je ne vais plus à l'école...bon il fait dire que depuis deux ans j'étais passée de l'autre côté de l'estrade. Seulement voilà, il m'est impossible de travailler dans la région (tu m'étonnes qu'il manque de prof dans l'académie de Versailles et pas dans celle de Rennes!). Après un an de re-séparation géographique forcée avec Mon Doudou je décide donc de prendre un congé afin de ne pas mettre notre vie perso entre parenthèse en faveur le la vie professionnelle. Il faut dire qu'en un an de mariage on a pas passé plus de deux mois ensemble...nous recommençons donc à vivre ensemble...pour notre plus grand bonheur! Drôle de situation vous allez me dire, et c'est ce que je me dis aussi, j'attends les résultats des mutations en espérant obtenir un poste qui me permettrait de travailler tout en vivant chez moi mais ce n'est pas gagné, du coup je me pose pas mal de questions...faudrait-il envisager un changement de carrière, oui mais quoi? Bref ça bourdonne dur dans la tête de l'abeille et ça m'file parfois le bourdon....

Voilà maintenant 4 ans que nous sommes bretons et nous continuons inlassablement à découvrir cette superbe région notamment grâce aux bons conseils et bonnes adresses de Patrick. L'été, je fais connaissance de Patrick, la Turtle et autres bretons, nous préparons les années à venir qui s'annoncent chargées.

2012: Cela fait deux ans que j'ai gagné au loto...oh, pas le gros pactole, mais suffisamment pour acheter une grande maison et faire des chambres d'hôte où les gens viendront tout spécialement pour l'odeur du pain et des viennoiseries fraîches du petit déj'.

2017: Nous partons pour 3 ans à la Réunion, je laisse alors les chambres d'hôtes à une Praline qui en profite pour découvrir la Bretagne et monter son projet de la meilleure table d'hôte des environs!


Et puisque les bretons auront le vent en poupe dans l'avenir, je transmet ce questionnaire à notre Belle exilée à l'est...

Repost 0
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 14:25

Voilà une chose que j'ai découvert il y a maintenant quelques années dans l'excellent restaurant "Les Terrasses" à Uriage: le chou fleur version couscous. Puis, comme beaucoup d'idées qui s'empilent dans ma p'tite tête, celle-là s'était retrouvée sous la pile des "à tester" pour finir par être complètement oubliée...et ce, jusqu'à ce que Lorette me la rapelle en publiant une recette tonique et parfumée à souhait.
Il s'est passé un peu de temps depuis ce billet, jusqu'à ce que je tombe sur un beau chou fleur qui me tendait les bras...

chou_boul_


Taboulé breton

Frais et extrêmement parfumé il accompagnera à merveille des grillades, poissons ou encore des boulettes et galettes végétariennes.
Cette version bretonne du taboulé a comme base le chou fleur et non la semoule. A ça, on ajoute des crudités et herbes selon l’envie et le marché. Je vous donne ici quelques suggestions, pour les quantités, je vous laisse adapter à votre besoin. Il nous faudra donc :

- Du chou fleur cru
- Du concombre
- De la tomate
- Du poivron
- Des oignons frais
- De la menthe, du persil
- De l’huile d’olive (nature ou parfumée, ici : huile aux tomates séchées et aromates)
- Du jus de citron
- Sel (de céleri pour plus de parfum), poivre

--> Mixer les fleurets de chou fleur jusqu’à l’obtention d’une poudre semblable à de la semoule. Verser dans un saladier et ajouter les autres légumes coupés en petits dés ainsi que les herbes ciselées. Assaisonner de jus de citron et d’huile d’olive, saler et poivrer.

Repost 0
Published by mayacook - dans Nectars salés
commenter cet article
2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 14:38

Depuis que j'ai acheté des lentilles corail pour tester le dal, je cherche, je fouine à la recherche d'autres recettes utilisant ces merveilleuses perles orangées.
Je me suis tout d'abord dirigée chez Omelette qui en avait fait un dossier très complet, puis de clic en clic j'ai rempli ma liste de recettes (je crois même que je vais devoir racheter des lentilles avant d'arriver au bout!) pour finalement atterrir de l'autre côté de l'atlantique, chez Estelle qui nous présente sa "comfort food" à la turque: des boulettes de lentilles au boulghour.
Ces boulettes m'ont tapé dans l'oeil, leur description par Estelle et Leeloo ont renforcé mon envie de tester...et le fait que ces délices se mangent avec les doigts ont fini de me convaincre.
Seulement voilà, pas de boulghour dans mes placards...qu'à cela ne tienne, je l'ai remplacé par un mélange de céréales (Tipiak), comme indiqué ici.

Ayant changé quelques ingrédients, je vous donne la recette mais vous laisse aller rendre visite à Estelle pour connaître la marche à suivre.

BOULETTES_LENTILLE

Boulettes de lentilles corail

Ingrédients pour 2

- 50 mL de mélange céréale gourmandes (Tipiak)
- 100 mL de lentilles corail - 200 mL d'eau
- 1/4 cuillère a café de sel
- 1/4 cuillère a café de piment en poudre
- 1 cuillère a café de cumin, 1 cuillère a café de paprika
- 1 cuillère a soupe de ciboulette
- 1 cuillère a soupe de coriandre
- 1 cuillère a café de concentré de tomate
- 1 noisette de beurre
- 1/2 petit oignon
- du jus de citron

Verdict: c'est un pur délice!!! Merci Estelle!!

Repost 0
Published by mayacook - dans Nectars salés
commenter cet article
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 17:04

Si je devais faire une analyse culinaire des virus de l'hiver, je dirais qu'ils comportent trois étapes distinctes. Dans un premiers temps surgit la fièvre qui mer à plat, coupe l'appétit et transmet une envie et un besoin de chaleur, de liquides ....c'est là l'occasion de faire le plein de vitamines et d'herbes qui chasseront les toxines.
Une fois la fièvre passée, l'appétit revient cependant, flagada que nous sommes nous n'avons qu'une envie: se lover au chaud dans le canapé sous un plaid bien confortable, devant un film qui fait rêver ou derrière un bon bouquin. C'est certainement cette étape que l'on affectionne le plus car elle met la "comfort food" à l'honneur.
Bon ça y est on est réparés, bien reposés...eh bien il n'y a plus qu'à reprendre notre rythme et à s'activer un peu. Oui mais attention, on ne reprend pas le sport la gym à la légère, il faut pour cela se préparer et faire le plein d'énergie.
Cela à été l'occasion pour moi de tester un cake que ma maman faisait il y a ... il y a ... il y a longtemps en fait, si longtemps que je ne me souviens pas de son goût mais plutôt de sa renommée. Je sais qu'il plaisait et que cette recette a été pas mal distribuée...c'est bon signe et vu ce qu'il contient je savais qu'il allait me plaire...et il ne m'a pas déçue!

Ce cake sans oeuf (parfait pour les allergiques) est terriblement moelleux et riche en goût. Vous l'aurez compris je l'ai dégusté avant d'aller à la gym, mais je sais que certaines le préfèreront au petit déj, d'autres pour se remettre d'une séance de piscine...bref il est à consommer à toute heure, de préférence avec une bonne tasse de thé! (Comme ce n'est pas la tasse d ethé de Doudou et que, si bonb soit-il je ne vais pas le manger en entier, comme Ninie: je tranche et congèle histoire d'avoir une réserve d'énergie)

CAKE_ALLENERGY

Je vous donne la recette de base en noire, et en orange les modifications que j'y ai apporté.

Cake All Energy

- 1 tasse de céréales All Bran
- 1 tasse de lait
- 1 tasse de raisins secs (j'ai mis 1/2)
- 1/2 tasse de sucre (1/4)

- 1 pomme (Granny) râpée gros

--> mélanger les ingrédients et laisser reposer 1 heure.

     Ajouter ensuite

- 1 tasse de farine (bise)
- 1/2 sachet de levure chimique

--> Cuire 35-40 mn à 180°C.

Repost 0
Published by mayacook - dans Nectars sucrés
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 16:52

Cela fait un petit moment que Lolotte m'a invitée à répondre au questionnaire "si j'étais..."et qu'il est là, dans ma boîte mail à prendre la poussière. Je sens que ça ne lui plait pas du tout et je compatis alors le voici le voilà, dépoussiéré et actualisé:

Si j’étais...

...un légume, lequel seriez-vous?

Une courge spaghetti, délicieuse éphémère et difficile à trouver ... terriblement bonne et pas si courge que ça ;)

...un fruit, lequel seriez-vous?

La framboise: d'un rose hyper glamour, douce et acidulée et d'une délicate finesse...

...une épice, laquelle seriez-vous?

La cannelle, rien de tel pour se réchauffer le moral

...une herbe, laquelle seriez-vous?

La ciboulette, j'aime son goût, sa pousse un peu folle et ses fleurs

...un dessert, lequel seriez-vous?

Une tarte au citrin MERINGUEE: car c'est sous la surface que se cache le plus intéressant!

...un bonbon, lequel seriez-vous?

Dur dur, car ce n'est pas mon truc...de chamallow (no comment)

...un chocolat, lequel seriez-vous?

Un très bon chocolat noir

...une confiture, laquelle seriez-vous?

Celle de mon fruit (vous suivez?)

...une cuisine, laquelle seriez-vous?

Pfff trop dur...peut être Créole (c'est asseez vague et ça regroupe pas mal de choses que j'aime)

...un couvert, lequel seriez-vous?

Des baguettes 

...une boisson alcoolisée, laquelle seriez-vous?

 Du champagne 

...une boisson sans alcool, laquelle seriez-vous?

Un ginger colada: 1/3 de jus de gingembre, 2/3 de jus d'ananas et 1 cuillère à café de lait de coco

...propriétaire d'un restaurant, lequel choisiriez-vous?

 

Une tarterie/saladerie/salon de thé sans chichi

Et voilà...je lance ce questionnaire et invite le ou la plus habile d'entre vous à l'attraper et y répondre

Repost 0
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 19:01

Un week end gris et pluvieux, un virus qui traîne et me laisse KO, bref me voilà avec une grosse envie de douceur, de moelleux et de réconfort. Vous allez me dire, ça doit être de saison car je ne suis pas la seule dans ce cas. A cette envie s'ajoute un besoin de soleil que vous comprendrez tous...à moins que je n'ai été influencée par les belles images du défilé de Menton...toujours est il que j'avais envie de citron. C'est en composant avec tout cela et mon frigo qui commence à être vide que je me suis retrouvée avec un gâteau à la fois moelleux et fonant dont la touche fortmenet citronnée n'est pas sans rappeler la fameuse "the" tarte au citron qui a déjà séduit plus d'une bloggeuse.

MOELLEUX_CITRON

Moelleux très citron

- le jus et la pulpe de deux citrons
- 3 œufs
- 80 g de sucre
- 50 g de Maïzena
- 70 g de farine
- 50 g de crème fraîche liquide
- 1 pincée de sel

--> Séparer les jaunes des blancs. Fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à blanchissement. Incorporer la farine et la Maïzena puis le jus et la pulpe de citron ainsi que la crème.
     Battre les blancs en neige avec la pincée de sel et incorporer à la préparation en mélangeant délicatement.
     Verser dans un moule à manqué beurré et enfourner à 180°C Pour 25mn environ (vérifier la cuisson en plantant un couteau, la lame doit ressortir sèche)

Repost 0
Published by mayacook - dans Nectars sucrés
commenter cet article
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 19:46

Cela fait un moment que je fouine sur le net, que je hume les bonnes odeurs de boulang' qui émane de sites et blogs tous plus beaux les uns que les autres et que je teste, expérimente en quête de nouveauté ou d'amélioration de recettes déjà testée. Ces essais m'ont conduite récemment à découvrir de divines briochettes, légères et moelleuses avec juste ce qu'il faut de beurre pour avoir du moelleux sans qu'il ne donne trop de goût. Non seulement je les ai trouvées délicieuses mais en plus pour finir de me convaincre j'entends mon Doudou, à peine sa bouchée finie me dire "jamais elles n'ont été aussi bonnes tes brioches"....Bingo, je tiens la recette! Un grand merci à Mélusine de Supertoinette. Je les ai pétries à la MAP mais cela peut se faire à la main sans problème.
pusqu'un week-end gris et pluvieux s'annonce, voici de quoi passer un loooong petit déj' bien au chaud:

brioche

 

Pour 6 petits pains :

Liquides
- 2 jaunes d'oeufs
- 60g de yaourt
- du lait (compléter jusqu’à 160 pour une MAP th53)
- 60g de levain
Solides
- 300 g de farine
- 1/2 sachet de levure boulangère
- 25 g de sucre glace
- 1/2 sachet de sucre vanillé
- 1cc de sel
Pour le goût
- 25 g de beurre

Méthode

--> LE SOIR :
- Mettre tous les liquides dans la MAP avec le levain liquide et la levure
- Ajouter la farine avec les sucres et le sel (à ne pas mettre sur le levain)
- Mettre en marche la MAP sur le programme pétrissage
- Dès que la pâte est homogène ajouter le beurre et laisser le cycle se terminer.
- Après la levée, diviser la pâte en 6 morceaux, façonner des boules , mettre sur la plaque à pâtisserie, couvrir d’un linge humide et mettre au frigo pour la nuite.

--> LE LENDEMAIN MATIN :

- Allumer le four sur 200°C avec un plat d’eau dedans, sortir les pains du frigo, les dorer à l’œuf ou avec un peu de lait et enfourner pour 20mn.

Repost 0
Published by mayacook - dans La Rhuche à pain
commenter cet article

Texte Libre

Follow Me on Pinterest

En quête d'idée?

Un p'tit clic  sur la photo pour la recette!












Un p'tit creux??

Chefs Blogs Add to Google

Feed Shark

Logo selection Plurielles